Après "Plombières II"

Publié le par FASE 89

Le temps passé en réunions ou en échange de mails ne devrait pas nous dispenser d'en donner des nouvelles aux copains. Pourtant ce sont les dures réalités. Je plaisante et ne me plains pas car, participant à ces discussions, on a le sentiment que des choses se construisent.
Quelques esprits chagrins  ou égocentriques diront que, décidément, "ils" font "tout de travers" (comme disait ma grand'mère), que "ça" n'avance pas. "Ils", cela peut-être les partis ou, au contraire, les sans-partis, les "excités" ou les "trop raisonnables"... Bref, "les autres".
A défaut de parler pour les autres, tâchons d'être un minimum objectif et examinons ce qui se passe. J'essaie de me limiter aux faits.

"Plombières I" se tenait le 17 octobre dernier. Dans une salle de cette petite ville de la banlieue de Dijon, la FASE et le PG de Bourgogne avaient convié l'ensemble des forces de la gauche de gauche à examiner, ensemble, s'il était possible de construire une liste alternative à celles du PS et de Bourgogne Écologie au premier tour des Régionales de mars 2010.
Une bonne cinquantaine de personnes étaient présentes à cette assemblée (
Communiqué réunion 17.10 Plombières Communiqué réunion 17.10 Plombières ) et constatait que les débats étaient en cours au sein des partis (PC et NPA).
Deux mois plus tard, "Plombières II" se tenait au même endroit. Entre temps des votes avaient eu lieu dans le PCF et dans le NPA. Des deux côtés, des résultats nuancés pour la Bourgogne.

A Plombières, samedi dernier, malgré des conditions météorologiques difficiles et un état des routes "scabreux", de nouveau une soixantaine de personnes étaient présents pour "Plombières II". C'est dire l'intérêt que chacun portait à cette rencontre. Outre les 4 délégations des organisateurs (PG et FASE) étaient présents Solidarités 21, les représentants de 3 départements pour le NPA (Yonne, Saône-et-Loire, Côte d'Or) et de 2 départements pour le PCF (une délégation de la fédération de l'Yonne, une présence individuelle d'un secrétaire départemental de la fédération de Saône-et-Loire). Des textes étaient proposés pour une déclaration par la FASE et le PG de Bourgogne ; une contribution avait été présentée quelques jours plus tôt par Solidarités 21, une autre par le PG 58 ; les délégations NPA qui s'étaient réunis dans la matinée proposaient également un texte.
Evidemment, pour parler d'une seule voie, il fallait une synthèse. C'est un travail qui fut confié à Jacques Thomas des Alternatifs 21. La présence concomitante d'organisations avec mandats ou sans mandats et d'individus fit se transformer cette "déclaration" en "appel" qui pourrait être signé à la fois par des organisations ou des individus. Il fut convenu alors de se donner jusqu'à ce mardi 22 décembre à midi pour parvenir à une mise au point du texte de synthèse et à la collecte d'une centaine de premières signatures.

Les choses sont ainsi : plus on approche du sommet de la montagne, plus la pente est rude.
(J'entends déjà les sarcasmes faciles : "la montagne va accoucher d'une souris". Que les "sarcasteurs" s'abstiennent : la plaisanterie est faite)

A l'heure où ces lignes sont publiées, et alors que Jacques Thomas avait effectué le travail de synthèse demandé, on se trouve en présence... de 3 "synthèses". Comme quoi, il n'est pas forcément facile de respecter des règles du jeu que l'on a soi-même adoptées.

En attendant, les signatures affluent. On devrait pouvoir, comme prévu rendre l'appel public ce soir ou demain matin... si les pur-sangs ne renaclent pas juste devant l'obstacle.

Retrouvez ici le texte de l'appel (
plombièresII plombièresII ) et le projet initial de synthèse des axes programmatiques ( Axes programmatiques, projet de synthèse Axes programmatiques, projet de synthèse )

A vos critiques et à vos signatures de l'appel (commentaires de cet article ou messages à notre adresse e-mail).

Amicalement
Pacco




 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article