Une fusée à trois étages

Publié le par FASE 89

Au plan national, les discussions engagées le 28 septembre à l'initiative du NPA semblent s'acheminer vers un accord partiel... sans le NPA.

La réunion du collectif d’animation national de la FASE, des 5 et 6 décembre approuve, dans sa résolution, "la proposition de cadre unitaire national autour de listes intitulées "Ensemble", sous titrée "Pour des régions à gauche, solidaires, écologistes et citoyennes", auquel pourraient participer à ce stade, les composantes du Front de Gauche, la FASE, République et Socialisme, le M’PEP, et peut-être le PCOF, les Alternatifs et le FSQP. Nous espérons toujours qu’elles pourront se construire avec le NPA". 
Tout n'est pas pour autant stabilisé.
Dans la région capitale semblait se dessiner un accord dans l'esprit de ce "cadre national". La candidature de Patrick Braouezec, membre du PCF et de la FASE, comme tête de liste Île de France pouvait symboliser la volonté de rupture exprimée dans les diverses déclarations à gauche de la gauche. Las! La direction du PC pour la région, appuyée par Marie-George Buffet, nous refait le coup des Présidentielles : ce sera Pierre Laurent (N° 2 du PC) et rien d'autre. Patrick Braouezec pourra être... président de son Comité de soutien! On rêve. Ou plutôt, on cauchemarde!
Dans la région Bourgogne où tout semblait aller mal avec un vote des communistes en faveur d'une liste avec le PS, la fédération de l'Yonne du PC persistait dans sa volonté déclarée de rechercher, avec les autres partenaires de la gauche de rupture (NPA, PG, FASE), le rassemblement qui permettrait cette rupture. Depuis deux semaines, des discussions concrètes étaient engagées sur les éléments principaux d'un projet régional (voir sur ce blog :
Dans le concret). Ce soir, mercredi 9 décembre, à l'occasion de la réunion de synthèse, nous devrions achever la mise place du premier étage de la fusée qui pourrait nous mener, non pas vers des étoiles inaccessibles, mais vers une affirmation claire de notre volonté de transformation sociale et écologique dans notre région. Contrairement aux affirmations de ceux qui préfèrent des strapontins avec le PS, nous ferons ainsi la démonstration que, assurément, une alternative de rupture avec les pratiques socio-libérales est possible.
J'écris "premier étage" car, nous n'en serions qu'au tout début d'un processus.
Une fois l'ensemble de la gauche en accord pour œuvrer ensemble, il restera à effectuer un "travail approfondi avec les citoyens, les organisations syndicales ou écologiques et les associations compétentes dans tel ou tel domaine. Il faudra ensuite aborder les questions liées au déroulement de la campagne" (
CR-PC_PG_NPA_FASE-Yonne-26-novembre-09.pdf CR-PC_PG_NPA_FASE-Yonne-26-novembre-09.pdf ).
C'est bien d'une fusée à trois étages qu'il s'agit de dresser pour avoir une chance de ne pas rater la mise sur orbite.

Mais l'Yonne n'est pas toute la Bourgogne. Les échos que nous en avons de nos amis des autres départements sont divers.
En Saône et Loire, les 2/3 des communistes se sont déclarés pour une liste autonome du PS. Dans ce département, une bonne pratique de relations unitaires entre PC, PG, NPA et FASE, peut nous laisser espérer une position semblable à celle de l'Yonne. Une réunion unitaire qui se tenait hier soir semble s'être bien passée.
En Côte d'Or, les discussions vont bon train dans le PC, et le NPA semble majoritairement favorable à cette union.
Dans la Nièvre, on note un fort antagonisme entre un PC qui a voté à 86% pour des listes avec le PS, et un NPA qui a voté majoritairement pour la motion B du vote national de ce parti, c'est-à-dire contre toute perspective de rassemblement. Des échos nous parviennent par le Parti de Gauche et par des réactions de communistes, qui nous laisse cependant espérer.
Ce samedi 12 décembre, une réunion régionale du NPA devrait décider d'une position "Bourgogne" pour l'une ou l'autre des options.
Le samedi suivant, 19 décembre, doit se tenir à Plombières, dans la banlieue de Dijon, une réunion régionale de toutes les organisations des 4 département qui se situent à gauche du PS.
Nous ne croyons plus au Père Noël. Nous croyons simplement en notre capacité de prendre en main les affaires de notre région.
N'empêche : ce serait un beau cadeau non?
Amicalement
Pacco

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article