Le Père Noël n'est pas encore passé...

Publié le par FASE 89

Cette information a été transmise au réseau national de la FASE :

Sortant des vapeurs du réveillon, je tente de vous donner quelques unes des dernières nouvelles de Bourgogne et de l'activité de la FASE.
Coup de bluff? Règlement de compte au PS? Fuites mal-intentionnées? On n'en sait trop rien. Toujours est-il que l'annonce dans la presse qu'un accord était signé en Bourgogne entre PS/PRG et PC a secoué un peu tout le monde. On savait que les négociations continuaient entre le PS et quelques responsables fédéraux du PC, notamment de la Nièvre et de la Côte d'Or, mais comment imaginer que, en l'absence de la fédération de l'Yonne, le PS allait proposer que, à la tête des communistes de l'Yonne, il y aurait la secrétaire fédérale... de la Côte d'Or.
Le téléphone a chauffé. Réaction immédiate du PC89, du PS89... et démenti de la secrétaire fédérale PC de Côte d'Or. (la réaction du PC89 : D-claration-des-communistes-de-l-Yonne.pdf D-claration-des-communistes-de-l-Yonne.pdf ).
A l'annonce de ces rumeurs, le PG et la FASE 89 ont souhaité rencontrer au plus vite les responsables du PCF89. Nous avons proposé également de reconstituer au plus vite la "bande des 4" (PC/PG/NPA/FASE) qui avait fait la démonstration de sa capacité à travailler ensemble. A l'issue de la réunion du comité départemental du PC qui a émis la déclaration mentionnée plus haut, nous avons été informés qu'il nous était possible de nous rencontrer ("à 4"). 
Jeudi matin, donc, les communistes ont fourni à leurs 3 partenaires (PG/FASE/NPA) quelques détails de l'ensemble des faits de la veille, en réaffirmant leur attachement à la recherche du rassemblement de toute la gauche de la gauche. Rappelons que 3 représentants de PCF89 avaient assisté en tant qu'observateurs (titre qu'ils se sont attribué eux-mêmes) à notre rencontre régionale de Plombières le samedi précédent (voir texte de l'appel qui a, d'ores et déjà, reçu 136 signatures : L'Appel de Plombières avec signatures L'Appel de Plombières avec signatures  ).
Ils ont cependant exprimé une appréciation nuancée du texte de l'Appel, notamment sur la formulation à propos des exécutifs et des conditions dans lesquelles on aborderait le second tour au cas où le PS ferait alliance avec le MODEM. Ce qui empêcherait de nombreux communistes de signer.
Nous leur avons rappelé 
- que le texte de l'Appel avait été rédigé (malgré notre proposition) sans leur participation et que, par conséquent, il leur était difficile de s'y retrouver
- que cet appel faisait consensus entre la plupart des participants à Plombières II et que les formulations auraient vraisemblablement été différentes s'ils avaient été présents (et actifs)
- que cet appel avait pour objet (dès lors que l'on avait renoncé à y inclure les 6/7 points programmatiques) de susciter dans la population bourguignonne, le sentiment que, oui, le rassemblement était possible
- que la discussion approfondie sur la programmation aurait lieu en janvier (notamment au moment de "Plombières III") et que nous souhaitions qu'ils participent pleinement à ce processus.
- qu'un bon nombre de communistes responsables ou/et élus avaient signé l'appel en ce sens.
Sur ce dernier point, pour information, sur les 136 premiers signataires de l'Appel de Plombières, 22 sont du PC, 18 seulement sont du NPA. C'est à la fois peu et beaucoup compte tenu des réticences exprimées.
33 pour le PG, 28 pour la FASE.
Pour info encore : aux Européennes, en Bourgogne, le NPA a fait plus que le Front de Gauche.
Tout cela s'est passé dans la bonne humeur, mais il était difficile de déboucher sur une déclaration de la "bande des 4 de l'Yonne". Nous sommes sortis de cette rencontre persuadés que, les fêtes passées, nous pourrions reprendre notre travail avec tous.
Retour sur les discussions régionales à propos des "axes programmatiques" (je le rappelle : sans participation du PC). 
Une synthèse des différentes propositions avait été réalisée au lendemain de la réunion de Plombières et envoyée à tous. Mais, au lieu de corrections constructives, on a assisté à une cacophonie où, finalement chacun proposait sa propre synthèse et quelques accrochages sur le nucléaire par exemple. Plutôt que de proposer une "synthèse des synthèses" qui risquait de déboucher sur une nouvelle empoignade, nous sommes parvenus à un constat que nous n'avions pas assez déblayé le terrain et que si l'on pouvait utiliser le travail élaboré ensemble dans notre communication avec les médias, nous devrions remettre à notre réunion de "Plombières 3" (le 9 janvier) une discussion plus approfondie. Les "axes programmatiques" ont donc été dissociés de l'appel.
L'une des difficultés que nous aurons à affronter en janvier, ce sera, de nouveau la confrontation de deux états d'esprit peu compatibles (je schématise) :
- un NPA qui considère que le texte  de l'appel, tel qu'il est en est à un point de non-retour
- un PC qui va vraisemblablement participer à la suite de la discussion avec, dans ses bagages, les formulations du texte national de "Ensemble" (qu'ils continuent bien sûr d'appeler le "Front de Gauche élargi" - c'est-à-dire une appellation qui n'est pas admise par tous, mais ceci est un détail). 
Notre argumentation devra jouer sur le fait que nous sommes dans une situation qui n'est pas la situation nationale : 
- jusqu'à présent, officiellement, de fait, il n'y a pas de "Front de Gauche" en Bourgogne (puisque, officiellement, les discussions avec le PS tardent à se rompre)
- nous sommes sur la voie, en Bourgogne, d'une alliance englobant le NPA.
On pourra toujours espérer que les positions se caleront sur l'une des positions en présence... 
Mais, la semaine dernière, je pouvais encore croire au Père Noël... Depuis, j'ai constaté qu'il ne m'avait pas apporté ce que je voulais...

Vos réactions sont impatiemment attendues...
Amicalement
Pacco 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article