Trouble et débat

Publié le par FASE 89

Durant la semaine écoulée, la liste de diffusion de l'AGB89 a particulièrement chauffé. Quelques noms d'oiseaux, quelques méfiances, quelques défiances. Notamment entre les façons d'agir des uns et des autres, entre les partisans d'organisations politiques et les citoyens "lambda" comme le dit Michèle Fernandez au grand dam de Michèle Laguillaumie.

Nous ne voulons pas prolonger cette dispute. L'Agb a besoin de débat, certes (il n'est écrit nulle part que la liste AGB doit en être le meilleur lieu), mais elle a aussi besoin de réflexion et d'un peu de sérénité. C'est mon opinion personnelle. Mais je rappelle que ce blog, très peu utilisé jusqu'alors, est ouvert à tous. Par l'envoi d'un texte à notre adresse e-mail ou par un commentaire aux articles publiés.

C'est pourquoi, je me permets de re-situer le débat.

Au départ, il n'y avait qu'une tentative de ma part de rectifier une impression qu'avait pu donner la publication d'une interview de Jean-Luc Mélenchon dans l'Humanité.

C'était juste avant le congrès du PG et Mélenchon disait : "Nous souhaitons l’élargissement du Front de gauche. Deux organisations, la Fase et le Mpep ont demandé leur adhésion. Nous soutenons leur demande". Au congrès, Jean-Luc Mélenchon a récidivé à peu près dans les mêmes termes.

La réalité de la position de la FASE est assez différente de ce qu'exprime Jean-Luc Mélenchon. La lettre que la FASE avait envoyée au PG avant son congrès, puis, l'intervention de Clémentine Autain, au nom de la FASE, à ce même congrès, et, enfin, le texte de mise au point élaboré par l'exécutif de la FASE après le congrès... toutes ces expressions disent en gros la même chose : la FASE s'applique à travailler AVEC le Front de Gauche (comme elle travaille AVEC le NPA ou les autres forces à gauche du PS) elle n'entre pas DANS le Front de Gauche tel qu'il a été conçu, tel qu'il fonctionne actuellement. Disant cela, nous ne nous immisçons pas dans le fonctionnement du FdG. Il est évident que chacun est libre de s'organiser comme il l'entend. Nous disons simplement que nous envisageons un rassemblement plus ouvert et plus large qui rassemblerait tant que faire se peut l'ensemble de la gauche de transformation sociale (ou "anticapitaliste" ou "alternative", comme vous voulez).

Vous trouverez ci-joint (colonne de gauche, dans "Textes de la FASE") le document appelé "Puisqu'on nous interroge" qui est la mise au point publique nationale de la FASE.

Vous pouvez également écouter (et voir) l'intervention de Clémentine Autain (link) non par pour les beaux yeux de "la petite Fasette" (quoique!) mais pour entendre ce qu'elle dit. Et, tant que vous y êtes jetez un œil sur l'assistance aux moments des applaudissements. D'une façon générale (on est dans une ambiance congrès) la salle manifeste son enthousiasme sauf, peut-être Pierre Laurent pour le PC et Christian Picquet pour la Gauche unitaire. 

Il va de soi que ce qui est en cause, là, ce n'est pas la présence de la FASE ou de tout autre organisation au congrès ou DANS le FdG, mais que le point essentiel, c'est l'évolution des rapports au sein de ce Front de Gauche.

Amicalement

Pacco

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Michel Cornillon 30/11/2010 22:46


J'ai toujours entendu dire, de la part de ses initiateurs, que le FdG était ouvert à tous.
Or, cette ouverture n'a pas convenu au NPA, qui entend rassembler sous son égide.
Cette ouverture ne convient pas non plus à la FASE pour la raison que son fonctionnement (celui du FdG) de lui convient pas.
Eh bien que la FASE et le NPA entrent dans le Front de Gauche et y apportent leur grain de sel ! Cela simplifierait bien des choses.
En attendant, je pense que le mieux est de se présenter séparément aux présidentielles et aux législatives (non, je ne plaisante pas) et qu'ensuite on compte les voix, ou les extinctions de voix,
c'est comme chacun voudra.