Réussir le rassemblement

Publié le par FASE 89

Vite, signons : www.reussirlerassemblement.org

Ce samedi matin, quelque part dans la Nièvre, la conférence régionale du PC décidera des options qui seront soumises aux sections de base de ce parti. A l'heure qu'il est, compte tenu des évolutions que l'on a pu r
elever dans les conférences régionales du PC de samedi dernier, il y a un espoir que la position majoritaire sera en faveur de listes indépendantes du PS au premier tour.

Si c'est le cas, nous nous en féliciterons et se poursuivra alors un autre travail qui consistera à bâtir le rassemblement le plus large possible.

Car, on l'a noté : l'ensemble des forces de la gauche de transformation sociale et écologique se prononcent pour ces listes indépendantes du PS et des Verts au premier tour. Car il s'agit, dans un premier temps d'affirmer que nous voulons une remise en cause du système qui permet de faire passer les intérêts d'une majorité au détriment du plus grand nombre. Que nous voulons peser pour cette remise en cause. Que nous ne voulons plus d'une politique d'accompagnement du capitalisme.
Et l'ensemble de ces forces propose de battre la droite au deuxième tour par une fusion démocratique (c'est-à-dire à la proportionnelle des résultats du premier tour). Car nous savons la différence qu'il peut y avoir entre cette politique d'accompagnement du capitalisme et celle de consolidation de ce système menée par Sarkozy et le Medef.

Nous l'avons constaté, les discussions nationales de mardi dernier ont achoppé encore sur le problème de la participation aux exécutifs. La question est de savoir à quel niveau nous participons à la gestion et à quelles conditions.

Le texte qui, pour l'instant est considéré comme le plus avancé est celui que le Front de Gauche a présenté en début de réunion et qui, sur ce sujet propose :

Notre volonté est de porter des projets de transformation sociale réelle dans les

régions. Si les conditions en sont créées nous pourrons travailler à leur mise en

oeuvre jusque dans les exécutifs régionaux car la gestion des régions s'envisage

comme un moyen d'atteindre nos objectifs. Notre participation est donc liée aux

conditions qui la rendent possible. Il s'agit de la possibilité de mettre en oeuvre les

points essentiels de notre programme et du rapport de force permettant

effectivement de les appliquer. Cette hypothèse exclut toute participation du Modem

ou d'une quelconque organisation de droite.

Ce texte a été jugé positif par l'ensemble des forces en discussion. Mais le NPA a proposé une modification par un amendement qui stipule :

Notre volonté est de porter des projets de transformation sociale réelle dans les régions. Si les
conditions en sont créées nous pourrons travailler à leur mise en oeuvre jusque dans les exécutifs
régionaux car la gestion des régions ne peut s’envisager que comme un moyen d’atteindre nos
objectifs. Notre participation est donc liée aux conditions qui la rendent possible. Il s'agit de la
possibilité de mettre en oeuvre les points essentiels. de notre programme et du rapport de force
permettant effectivement de les appliquer. Cela ne sera pas possible dans le cadre d'exécutifs qui
seraient dominés par le PS et/ou Europe Ecologie qui mènent des politiques d'adaptation au
libéralismeCette hypothèse exclut toute participation du Modem ou d’une quelconque organisation
de droite.

On le constate, la plupart des formulations sont proches... sauf un petit détail : le texte du NPA dit : 
Cela ne sera pas possible dans le cadre d'exécutifs qui
seraient dominés par le PS et/ou Europe Ecologie qui mènent des politiques d'adaptation au
libéralisme
Cela signifie donc que nous ne pouvons participer aux exécutifs que si nous avons à nous seuls la majorité absolue au sein des listes de gauche (PS et Verts inclus).

Ce qui nous renvoie à... dans un certain temps et laisse, en attendant, le champ libre à la politique de Sarkozy ou à la gestion d'accompagnement que mène le PS. On peut comprendre cependant les craintes qu'il y aurait (au NPA, mais aussi à la Fase et aussi au Parti de Gauche et chez bon nombre de communistes) quant au danger qu'une partie du rassemblement veuille aller, coûte que coûte dans les exécutifs au risque de cautionner une politique d'accompagnement du capitalisme, dénoncée dans tous nos textes.

La semaine prochaine deux réunions nationales sont convoquées. L'une par le Front de Gauche, l'autre par le NPA.

La Fase (avec les Alternatifs, les communistes unitaires, les Alterékolos) veut poursuivre la discussion. Elle s'active depuis dimanche et depuis mardi, avec les membres les plus unitaires du NPA (qui avaient proposé une rédaction beaucoup plus souple au sein du NPA) avec le Forum Social des Quartiers Populaires, avec le PCOF. Un appel est diffusé qui, sur le point sensible, propose un compromis (L’appel peut être signé en ligne sur www.reussirlerassemblement.org). En substance, voici ce qu'est la position exprimée par cet appel :

Le débat s’est précisé au sujet des conditions de participation à un exécutif des régions. Aucune caution ne sera
apportée à des majorités tournant le dos aux exigences défendues pendant la campagne. Nos listes affirmeront leur
volonté de mettre en oeuvre ce programme à la tête des régions, partout où nous nous jugerons en situation de le
faire. Il s'agit de la possibilité de mettre en oeuvre les points essentiels de notre programme, possibilité liée au rapport
de force permettant effectivement de les appliquer. Notre participation est donc liée aux conditions qui la rendent
possible. Cette hypothèse exclut toute participation du Modem ou d’une quelconque organisation de droite.
La discussion semble buter sur le degré d’implication des différentes composantes de notre rassemblement
dans les exécutifs. Des appréciations différentes existent et existeront sur nos possibilités ; mais elles ne sont pas de
nature à remettre en cause la nécessité de construire nos listes de rassemblement au 1° tour. Il serait
incompréhensible, pour tous ceux qui attendent de nous une volonté d’unité, de diviser la campagne commune sur ce
point, dès lors que serait entendu que la participation aux exécutifs devra être discutée, après débat dans chaque
région, en fonction des résultats de la campagne et dans le respect de la diversité des participants. Une réunion de la
direction collective de campagne et des différentes composantes fera, dans chaque région l’analyse des résultats et
des possibilités réelles d’agir dans l’exécutif.

Oui, encore un appel. Mais, forcément, plus on approche du but, plus nous sommes tendus. Nous ne devons pas louper ce rendez-vous des Régionales.

Oui, encore des élections alors qu'il y a tant de bagarres à mener au quotidien : les licenciements, les résistances à la casse des services publics, les luttes pour la défense de notre environnement, les mouvements chez les agriculteurs...

Oui, mais, on l'a bien vu : toutes ces bagarres peinent à déboucher parce que l'état désastreux de la gauche ferme toutes les perspectives à long terme.

Alors, encore un coup de reins, signons l'appel pour que réussisse enfin le rassemblement que nous attendons, que la population attend :


A bientôt, rassemblés
Pacco
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article