Qui ne recule pas avance...

Publié le par FASE 89

Ce soir se tenait une nouvelle réunion nationale des partis et organisations de la gauche de gauche en vue des Régionales.
La soirée avait bien commencé avec une déclaration préalable du Front de Gauche qui, selon moi présentait quelques précisions intéressantes, notamment par rapport à "l'offre" politique du PC. "L'offre", elle-même, constituait une sorte de tournant sur le point du premier tour. De mon point de vue, restait en suspens une attitude de fermeture vis-à-vis du NPA. Dans le même temps, le NPA, lui-même, semblait durcir sa position.
Vous trouverez les liens vers ces textes dans la colonne de gauche ci-contre.
Sur la réunion de ce soir, nous n'avons pas de compte rendu complet. Mais vous trouverez ci-dessous, l'essentiel de la rapide relation déposée par Pierre Cours Salies, sur la messagerie avant d'aller se coucher. Il s'agit d'un texte interne de la Fase, mais vous êtes grands maintenant, on peut vous dire les choses.
Amicalement
Pacco


Le message de Pierre Cours Salies :

Nous avons fait un bilan rapide de la fin de la réunion de ce mercredi 28.

 

Ceci est tout à fait sommaire, pour ne pas laisser trop de camarades dans l’attente, puisqu’aucun des participants ne dispose demain de se journée pour faire un  compte rendu plus travaillé.

 1°) 
les vents « pessimistes » qui soufflaient depuis une petite semaine, du fait de la déclaration du NPA à la veille du CN du PCF et des échanges dans la presse… n’ont pas été confirmés.
Le texte du Front de gauche, en attaché est assez parlant par lui-même : pour l’essentiel, il décrit une démarche qui a notre accord (relire au besoin les textes adoptés les 17 et 18) .

 

2°) Il faut ajouter quelques précisions.
L’accord pour que le nom ne soit pas Front de gauche a été enregistré comme allant de soi par les porte-parole du PCF et du PG. Il faudra donc faire des propositions, comme indiqué dans la lettre d’envoi que nous avions fait suivre avant la réunion.

 

3°) Le NPA a donné une interprétation de son propre texte qui souligne les convergences avec ce que nous avions écrit au sujet des exécutifs.  

 

Nous avions écrit :

« Le débat se poursuit entre nos organisations quant aux conditions de participation éventuelle à un exécutif des régions. Plus les résultats de la campagne de premier tour seront bons et plus simple sera cette question. Notre engagement à participer à des exécutifs qui seraient de vrais instruments d’action est sans hésitation. Nous voulons y apporter les moyens de changer la situation et de développer de vraies politiques de transformation sociale et écologique. La participation aux exécutifs devra être décidée, après débat dans chaque région, en fonction des résultats de la campagne. »

Le NPA estime que cela rejoint un passage de leur propre texte de « propositions » :

«V – Rôle des élus

Nos élus se constitueront en groupe dans les Conseils régionaux. Ils agiront sur la base du mandat programmatique défendu ensemble dans la campagne. Ils mettront globalement en œuvre le programme partout où le rapport de forces le permettra et défendront chacune des mesures qui le compose avec ténacité dans tous les cas de figure en s'appuyant sur les mobilisations sociales ». 

 

Et cela recoupe la partie correspondante  du texte du Front de gauche diffusé ce soir.

·              « Notre volonté est de porter des projets de transformation sociale réelle dans les régions. Si les conditions en sont créées nous pourrons travailler à leur mise en œuvre jusque dans les exécutifs régionaux car la gestion des régions s’envisage  comme un moyen d’atteindre nos objectifs. Notre participation est donc liée aux conditions qui la rendent possible. Il s'agit de la possibilité de mettre en œuvre  les points essentiels de notre programme et du rapport de force permettant effectivement de les appliquer. Cette hypothèse exclut toute participation du Modem ou d’une quelconque organisation de droite ».
 

4°) Une tactique dangereuse voulue par Gauche unitaire et une partie des porte parole du PCF a été rejetée : ils voulaient « attendre que le NPA ait eu sa réunion de leur CPN (les 7 et 8 novembre prochain) avant de tenir la réunion suivante : afin que le NPA puisse vérifier s’il donnait son accord à la démarche présentée ci-dessus.

Personne n’a fait un tel chantage au PCF depuis le 28 septembre alors qu’il a fallu attendre son dernier CN pour qu’il se prononce en faveur de listes autonomes par rapport au PS au premier tour ! Pourquoi donner ce signal négatif aux commentateurs dans la presse et aux cassandres dans toutes les organisations à la gauche du PS. Ces arguments, appuyés vigoureusement par les représentants  du FSQP ont amené un changement de décision et, malgré des réticences de certains, le PCF et le PG ont convenu qu’il valait mieux maintenir la prochaine réunion comme prévue.

Il y aura donc une nouvelle réunion, le 2 novembre au soir comme prévu, afin de commencer la discussion sur les propositions à développer à l’occasion des régionales.

Conclusions rapides : L’actualité du texte adopté le 18 octobre est encore affirmée. Les informations contenues ont des conséquences pratiques.

Ne restons pas les deux pieds dans le même sabot, ou « l’arme au pied », comme disent certains sur cette liste.
PCS 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article