Après les assises Politis

Publié le par FASE 89

Ce week-end se tenaient les Assises pour le changement organisées par le journal Politis : une réflexion collective avec les représentants de la gauche de transformation sociale, au-delà des échéances électorales qui nous préoccupent tant au quotidien. Nous avons évoqué l'économie, les changements de comportement indispensables (y compris au plan politique) les rapports Nord-Sud, la reconquête des libertés publiques. Le week-end s'est terminé par la recherche (collective toujours) de la stratégie nécessaire pour réaliser le rassemblement à gauche aux Régionales.
A l'issue de ces rencontres, une consultation s'est déroulée entre les représentants de la Gauche alternative hors organisations du Front de Gauche et hors NPA : la Fédération pour une Alternative Sociale et Écologique, les Alternatifs, le PCOF, le FSQP (Forum Social des Quartiers Populaires). La minorité du NPA a participé aux échanges et, pour mémoire, rappelons que l'ACU (Association des Communistes Unitaires qui regroupe des communistes membres ou non du PCF) est partie intégrante de la Fase.
Voici le compte rendu de Jean-Jacques Boilaroussie à l'issue de ces consultations et l'adresse de ces courants au Front de Gauche et au NPA.
Nous attirons notamment votre attention sur la partie de cette adresse à propos du point qui fait le plus débat entre le NPA et le Front de Gauche : la question des exécutifs. Il y est proposé de laisser "aux différentes
composantes une latitude de décisions sur leur degré d’implication". 
 

Le compte rendu de la consultation 

Les organisations et courants non membres du Front de Gauche se sont
réunies hier soir avec la minorité du NPA (désormais plus large).
Ces organisations et ce courant ont décidé de tout faire pour que n'éclate
pas le cadre unitaire.
Des initiatives ont été proposées d'ici la réunion unitaire du mardi 10
La minorité du NPA a souhaité que les organisations hors Front de Gauche
et hors NPA s'expriment ensemble en portant un point d'équilibre qui acte
les avancées du Front de Gauche tout en laissant la porte ouverte a des
attitudes différenciées dans les conseils régionaux, ce qui peut être une
ouverture au NPA comme à d 'autres...dont nous).
Il a été acté que la poids de la prise de positions serait renforcé si le
Forum Social des Quartiers Populaires s'engageait dans ce sesn, ce qui a
été le cas cette huit.
Sous cette réserve, les membres de l'exécutif présents ont donné leur
accord pour le mouvement au texte proposé par des camarades de la FASE
sans consultation collective large, il importait que texte soit porté à la
connaissance de la direction du NPA qui se réunit aujourd'hui et avant les
rencontres entre autres des Alternatifs avec le Front de Gauche
(aujourd'hui en milieu de journée).

Une consultation est engagée au sein du NPA sur les décisions de sa
direction, la réunion de demain sera cruciale et le cadre unitaire risque
d'éclater.
Les 4 organisations (Alternatifs, FASE, FSQP, PCOF) et la minorité du NPA
ont décidé de se concerter mardi après la réunion unitaire, pour travailler
en commun à l'unité large.

jj boislaroussie
 

L'adresse au Front de Gauche et au NPA

Les organisations suivantes tiennent à porter à la connaissance des
participant-e-s de la réunion unitaire prévue pour le mardi 10 le texte
suivant.

Alternatifs, FASE, FSQP, PCOF



Que personne ne divise ce qui désormais est possible ensemble !



La réunion du mercredi 28 octobre *(voir participants) a
fait un pas en avant supplémentaire vers une campagne en commun pour les
régionales. Sa réalisation est à portée de la main, ce serait une étape
importante vers la création d’une réelle alternative écologique et sociale,
face à une droite arrogante décidée à briser les acquis sociaux et
démocratiques. Elle permettrait de concrétiser une autre orientation à
gauche pour toutes celles et ceux qui aspirent à rendre majoritaire une
alternative à la logique du système capitaliste, du libéralisme et des
modèles productivistes.

Les nouvelles propositions faites par le Front de gauche,
après des précisions qui ont été vérifiées et acceptées lors de la réunion,
fournissent la base d’un accord réalisable.

D’ores et déjà, plusieurs points essentiels font accord entre l’ensemble
des organisations :

Dans le cadre d'un accord national, elles affirment leur
volonté de tout faire pour la constitution, dans les diverses régions, au
premier tour, d'une liste de la gauche antilibérale et anticapitaliste, en
totale indépendance du Parti Socialiste et d’Europe Ecologie.

Ces listes répondront à trois objectifs indissociables :
battre la droite, changer les rapports de force à gauche en faveur de la
ligne de transformation sociale et écologique, et rassembler une majorité
autour d’un projet vraiment alternatif à la logique du système qui est en
crise aujourd’hui. En particulier autour des mesures que nous pourrions
porter ensemble. Elles s’engageront à défendre ce programme dans les futurs
conseils régionaux.

Toutes les organisations ont décidé que le nom et le cadre
de cette campagne seraient communs à toutes les composantes, au-delà du
premier regroupement du Front de gauche aux européennes. La construction des
axes de la campagne se fera avec tous les réseaux militants et citoyens
concernés afin que la dynamique en soit le passage des colères et attentes
sociales à la politique, avec la volonté de faire s’affirmer dans les
institutions elles-mêmes un renouvellement des forces et des élu-e-s. Pour
donner corps à cette dynamique, il faudra créer le plus possible de cadres
unitaires les plus larges.

Ces listes affirmeront leur volonté de mettre en œuvre ce
programme à la tête des régions, partout où nous nous jugerons en situation
de le faire. Il doit s’agir d’une politique de ruptures qui doivent
contribuer à changer réellement la vie des citoyens en donnant la priorité
aux besoins sociaux, écologiques et démocratiques contre les logiques
capitalistes, libérales et productivistes.

Au cas où nos listes ne seraient pas en tête à gauche à
l'issue du premier tour, elles s’engagent, à faire barrage à la droite en se
rassemblant avec les autres listes de gauche au 2ème tour, à l’exclusion de
tout accord avec le Modem. La liste arrivée en tête au 1er tour fusionnant
avec les autres listes de gauche et écologique proportionnellement au 1er
tour. Nous demanderons le même engagement au PS et à Europe Ecologie.

Le débat se poursuit entre nos organisations quant aux
conditions de participation à un exécutif des régions. Il s'agit de la
possibilité de mettre en œuvre les points essentiels de notre programme,
possibilité liée au rapport de force permettant effectivement de les
appliquer. Plus les résultats de la campagne de premier tour seront bons et
plus simple sera cette question. Notre participation est donc liée aux
conditions qui la rendent possible. Cette hypothèse exclut toute
participation du Modem ou d’une quelconque organisation de droite. La
participation aux exécutifs devra être discutée, après débat dans chaque
région, en fonction des résultats de la campagne, laissant aux différentes
composantes une latitude de décisions sur leur degré d’implication. Des
appréciations différentes sur cette question ne seraient pas de nature à
remettre en cause la nécessité de construire nos listes de rassemblement au
1° tour. L’essentiel, c’est ce qu’ont affirmé ensemble les différentes
formations depuis leur première réunion : « Les forces qui composent la
gauche antilibérale ont le devoir de tout faire pour battre la droite et
offrir une autre voie : un débouché politique qui permette de mettre en
œuvre un programme traduisant dans les régions les exigences populaires
issues des mobilisations » (28 septembre).



Participants : Fédération pour une alternative sociale et écologique (FASE),
Forum social des quartiers populaires (FSQP), Gauche unitaire (GU), Le
M'PEP, Les Alternatifs, Nouveau parti anticapitaliste (NPA), Parti
communiste français (PCF), Parti communiste des ouvriers de France (PCOF),
 
Parti de gauche (PG), République et socialisme. 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article