Première rencontre départementale de la FASE

Publié le par FASE 89

Une douzaine de présents, autant de "mots d'excuse".
Les réactions de quelques uns des absents sont déjà publiés en commentaires de l'article "Rencontre à Sainte-Geneviève" (voir au bas de l'article ci-dessous). 
Notre ami Jean Cordillot, l'ancien maire de Sens n'a pu, non plus, effectuer le déplacement. Il nous a adressé un long courrier dont nous reproduisons ici l'essentiel :

Je suis fondamentalement et totalement d’accord avec les thèses que tu résumes. Je suis absolument hostile à une alliance avec le PS au 1er tour des Régionales. Je me battrai sur cette ligne jusqu’au bout dans mon parti et je m’associerai à tous les efforts entrepris pour éviter qu’il en soit ainsi ! Et si cette conception l’emportait malgré tout, je n’en serais pas.

L’avenir de la gauche me préoccupe bien évidemment. Et je pense que l’étape des Régionales peut être importante. J’ai été critique à l’égard d’attitudes et d’exclusives de mon parti dans la préparation des Européennes et j’ai franchement désapprouvé la position du NPA. Mais, à considérer la déclaration commune du NPA et du Parti de Gauche à propos des Régionales, je ne vois pas où serait l’obstacle à un accord d’élargissement au NPA et à d’autres forces de la gauche radicale. Et je suis convaincu qu’un tel accord, malgré un calendrier qui ne nous est pas favorable, permettrait de créer une dynamique entraînant un nombre significatif d’électeurs socialistes qui ne se reconnaissent plus dans ce parti en proie aux dissensions et aux compromissions (notamment ceux qui ont voté « Non » en 2005) de syndicalistes et de démocrates et républicains sincères. Et cela nous autoriserait à mener bataille – et ardemment – pour décrocher les 10% ou plus. Cela nous permettrait d’aller à une alliance de deuxième tour permettant de ruiner les espoirs de reconquête de la droite sarkozyste et de contrer les tentations évidentes du PS de s’acoquiner avec le MODEM.

Évidemment cela ouvrirait de réelles perspectives pour la gauche, la vraie, et pour préparer une réelle alternative à la politique actuelle.

Je t’avoue que très motivé par l’appel de Politis, que je trouvais rassembleur, j’étais plus réservé par rapport à l’idée de « fédération ». Mais les précisions désormais apportées, d’une part, le fait qu’il importe maintenant de sortir d’une situation qui pourrait exposer à l’immobilisme et au pourrissement d’autre part, lèvent mes réticences. J’espère vraiment que les « Assises Nationales pour le Changement » seront couronnées de succès. Une avancée à l’occasion des Régionales l’amplifierait.

Voici exposée, assez clairement je pense, ma position.

Jean Cordillot 

La discussion de jeudi soir a porté pour une bonne part sur la forme d'organisation vers laquelle tendait la FASE et vers sa position en prévision des élections régionales. Sur cette question des Régionales, à la suite d'une perplexité sur la nécessité "d'appeler à voter pour le PS au second tour", la discussion a clairement mis en lumière que l'important n'était pas tant d'envisager dès maintenant, "le vote PS au second tour", mais plutôt d'assurer avec le premier tour un rapport de force favorable à une véritable contestation du libéralisme, qu'il soit néo- ou social-. Un intervenant précisant en outre que appeler à voter contre la droite au deuxième tour, ce n'était "pas bon pour le moral".
C'est bien pourquoi, à l'issue de la discussion, deux directions d'action ont, d'ores et déjà, été envisagées par les présents :
1- la nécessité d'engager rapidement un travail d'atelier sur différents thèmes, notamment ceux qui sont de la compétence de la région (mais "pas que")
2- l'organisation rapide d'une rencontre départementale avec les partis et organisations se situant clairement dans une perspective de transformation sociale et écologique.

Par ailleurs, un point a été fait des contacts au niveau régional avec les autres comités FASE. Cette coordination régionale devrait déboucher dans les prochains jours sur une initiative commune avec le parti de Gauche en vue d'un appel régional du plus grand nombre possible. Une réunion avec les organisations qui le souhaiteront se tiendra le 17 octobre prochain à Dijon. Nous vous tiendrons au courant ici-même, évidemment.

Dans le même ordre d'idée, il est fortement conseillé de lire la déclaration  commune FASE, PCF, NPA, PG, GU, Alternatifs du 28 septembre. Cette déclaration se trouve sur le site national de la FASE. Un lien vous est proposé ci-contre dans la colonne de gauche du blog.

Michèle et Pierre Laguillaumie, François Meyroune, André Pacco 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article